Démarrage des machines : paramètres et wake-on-lan

mardi 27 janvier 2009
par  f
popularité : 25%

Passer des options à un noyau Linux, désactiver temporairement l’accès à une distribution sans la désinstaller, démarrer une machine sans quitter son fauteuil : c’est désormais possible avec la version 1.6IBE+.

Paramètres de Boot

Ce menu donne la possibilité de réaliser l’une des deux actions suivantes :
- cacher une distribution installée sur une machine ;
- dans le cas d’une distribution de type Linux, indiquer des options à passer au noyau.

L’effet de ces actions est pris en compte au redémarrage des machines impliquées sans qu’aucune réinstallation ne soit nécessaire.

Cacher une distribution à quoi ça sert ?

Cette fonctionnalité nous a été expressément demander par un proche collègue, que nous appellerons ici Momo, pour répondre à la problématique suivante : Momo gère une salle de TP dans laquelle il souhaite que les étudiants utilisent exclusivement Linux, mais un logiciel pédagogique tournant exclusivement sous Windows l’oblige à installer les machines en double boot. Il souhaite donc pouvoir, de façon simple, ne permettre l’utilisation de Windows qu’au moment où les enseignements nécessitant ce système ont lieu.

Une façon simple, sous-entendant sans refaire le partitionnement pour réinstaller la machine alternativement en simple et en double boot, a été mise en place dans la version 1.6 IBE+ et consiste à agir sur l’affichage des boutons proposés dans l’interface de boot JeDDLaJ permettant de choisir la distribution à démarrer.

Si à la question posée vous vous dîtes que la réponse est "faire plaisir à Momo", descendez un peu plus bas dans cet article pour trouver un autre intérêt à cette fonctionnalité.

Comment cache-t-on une distribution ?

Après avoir cliqué sur le menu "Paramètres de Boot" :

- on sélectionne la distribution que l’on souhaite cacher ;
- on sélectionne un groupe pour lequel on souhaite cacher cette distribution ;
- on coche les machines parmi celles du groupe choisi et sur lesquelles la distribution sélectionnée est installée ;
- on clique sur le bouton "CACHER". La colonne "cachée" indique alors le nouvel état de la distribution sur chaque machine du groupe.

Pour ne plus cacher une distribution, on procède exactement de la même façon mais en cliquant sur le bouton "NE PAS CACHER".

Remarque : si toutes les distributions d’une machine sont cachées, celle-ci s’éteindra après son boot JeDDLaJ.

Passer des options à un noyau Linux

Également sollicité par Momo, la possibilité de passer des arguments à un noyau Linux peut s’avérer indispensable dans certains cas. La saisie de ces arguments se fait comme suit via le menu "Paramètres de Boot" :

- on sélectionne la distribution de type Linux ;
- on sélectionne un groupe de machines ;
- on coche les machines parmi celles du groupe choisi et sur lesquelles la distribution sélectionnée est installée ;
- on remplit le champ texte "Options du noyau" ;
- on valide en cliquant sur le bouton "INSERER" à droite du champ texte. La colonne "Options du noyau" indique alors les nouveaux arguments passés au noyau pour la distribution choisie en face de chaque machine du groupe.

Pour supprimer toute option du noyau, on procède exactement de la même façon en validant le champ texte vide.

Réveil par le réseau

Cette nouvelle fonctionnalité est très simple d’utilisation mais nécessite quelques pré-requis.

Utilisation

Après avoir cliqué sur le menu "Réveil par le réseau" :

- sélectionner un groupe de machines ;
- sélectionner un état pour éventuellement filtrer les machines du groupe choisi (en général on souhaite démarrer les machines sur lesquelles on vient d’opérer des modifications logicielles, donc qui sont dans l’état "modifié") ;
- cocher les machines à réveiller parmi celle du groupe choisi ;
- cliquer sur le bouton "ENVOYER SIGNAL".

Et voilà, les machines vont s’allumer toutes seules à conditions que...

Les pré-requis

Ils se situent à plusieurs niveaux :

- celui de la machine :

  • il faut configurer le bios pour activer le réveil par le réseau. Exemple de noms de rubrique : Wake On Lan, WOL, Remote Wake Up...
  • il faut désactiver l’extinction complète de la machine qui coupe l’alimentation électrique de la carte mère et donc celle de la carte réseau. Exemple de noms de rubrique : Low Power Mode,...

- celui du système d’exploitation : l’aptitude au réveil par le réseau est liée à la gestion de la carte réseau par le système d’exploitation avant l’arrêt de la machine. En clair, suivant le pilote qui a pris en charge la carte réseau avant l’extinction de la machine, celle-ci sera susceptible ou non d’être réveillée par le réseau. Nous avons pu constater :

  • que toute machine qui s’est éteinte sous Windows peut être réveillée par le réseau ;
  • qu’une machine qui s’est éteinte sous Linux se réveillera si le pilote utilisé était suffisamment récent. La commande ethtool -s eth0 wol g placée à quel que moment que ce soit de l’exécution de Linux ne change en rien ce comportement.

- celui de l’architecture du réseau : le signal de réveil part du serveur web hébergeant l’application JeDDLaJ. Ce signal consiste en un paquet "magique" UDP à destination du port 9 de la machine cible. Il ne peut pas être adressé directement à l’adresse IP correspondant à la machine cible, car éteinte elle ne peut répondre à la requête ARP et ne serait ainsi donc accessible que la durée de vie de son adresse MAC dans un cache ARP. Le paquet est donc envoyé en broadcast sous le sous-réseau hébergeant la machine cible. Pour que le signal arrive il faut que :

  • l’adresse IP, l’adresse MAC et le masque de sous-réseau soient correctement renseignés dans la base ;
  • que le serveur possède un lien direct avec ce sous-réseau ou que la passerelle permettant d’accéder au sous-réseau laisse passer le broadcast.

À titre d’exemple, voici comment activer le broadcast sur un switch layer 3 Extreme Summit 48si :

Pré-requis pour une gestion à distance

Rappelons que les modification logicielles faites sur une machine depuis l’interface de JeDDLaJ ne sont prises en compte qu’au redémarrage de celle-ci. La possibilité de réveiller à distance une machine permet alors de valider ces changements aussi rapidement que souhaité... à condition que la machine soit éteinte (en aucun cas le signal ne provoque un redémarrage de la machine). Donc pour gérer à distance l’installation de ses machines, une politique d’extinction automatique des celles-ci doit être mise en place.

Jusqu’à la version 1.4IBE, une machine munie de plusieurs distributions restait sur le menu de boot en attente du choix de l’utilisateur. La version 1.6IBE introduit une variable qui permet de déterminer le temps au bout duquel la machine mettra fin à son attente et devra s’éteindre. Il s’agit de la variable ShutdownDelay que l’on instancie dans le fichier preferences.rbc avec un temps en centième de seconde. La valeur 0 indique une attente infinie (voir article Guide d’installation JeDDLaJ version 1.6 IBE+).

Dans l’article Mise en place de l’extinction automatique des ordinateurs vous trouverez deux méthodes pour éteindre automatiquement des machines sous Windows et Linux.

Enfin, imaginons que vous vouliez travailler à distance sur une machine, avec VNC par exemple. Vous souhaitez pour cela démarrer une distribution en particulier parmi celles qui sont installées sur celle-ci. Dans le cas de cet exemple, vous savez que la machine est éteinte parce que vous avez mis en place une procédure d’extinction automatique et que personne n’est supposé avoir accès à cette machine :

- cachez toutes les distributions sauf celle sur laquelle vous voulez agir ;
- lancez un réveil à distance et patienter ;
- une fois vos opérations sur le poste terminées, rendez à nouveau visibles les autres distributions.

On vous avait bien dit que l’on pouvait trouver une autre utilité dans la possibilité de cacher une distribution...


Brèves

12 février 2009 - JeDDLaJ passe sur SourceSup à partir de la version 1.6IBE+

La communauté JeDDLaJ manquait jusqu’alors cruellement de certains services et moyens de (...)

12 février 2009 - 11/2/2009 : La version 1.6 IBE+ est disponible !!!

Ça y est. Après tant de mois (18 à peu près...) de gestation, d’hésitations, de :wq et autres (...)

12 février 2009 - JeDDLaJ gagne le concours DEVA => nouvelles fonctionnalités pour vous !!!

JOIE !!! BONHEUR !!! FIERTÉ !!!
JeDDLaJ remporte le concours DEVA (DEVeloppements (...)

9 juillet 2007 - Précision importante sur la compatibilité MySQL 5 de JeDDLaJ 1.4IBE

Dans le cas d’un serveur Rembo sous Windows, 2 moyens pour pouvoir utiliser MySQL 5 :
soit (le (...)

9 juillet 2007 - Déjà le SP1 pour JeDDLaJ 1.4IBE : désormais TPMfOSd-ready !!!

Description
Ce service pack n’apporte principalement qu’une amélioration... mais de taille... (...)