Présentation générale

mercredi 24 mars 2004
par  G a.k.a Gérard Milhaud
popularité : 32%

Objectif

Le but premier de JeDDLaJ est de faciliter le déploiement et la gestion d’un parc informatique de PC hétérogène tant au point de vue matériel que logiciel ET dont la configuration logicielle est amenée à changer fréquemment (type UFR d’université).

Possibilités

- Gestion du parc et déploiement

  • modification de la configuration logicielle d’un machine ou d’un groupe de machines par simple clic(s) depuis l’interface WEB
  • gestion automatique du multiboot (Linux et Windows)
  • gestion du verrouillage de machines lors des modifications afin d’éviter les incohérences dans la base
  • Gestion automatique de l’inventaire matériel et logiciel du parc, dans la mesure où l’installation d’un PC l’insère dans la base MySQL qui est au coeur du système
  • Vue synoptique du parc informatique depuis un navigateur web quelconque de la version de Mozilla installé au nombre de slots mémoire
  • Détection automatique et intégration dans la base de toute la configuration matérielle lors du premier boot du PC

- Création des images de base et paquetages logiciels

  • une seule installation d’OS par architecture différente
  • pour chaque nouvelle architecture, utilisation d’une image de base générique auto-adaptative qui limite une nouvelle installation à quelques minutes
  • possibilité d’exporter paquetages logiciels et images de base afin de les fournir à d’autres JeDDLaJiens.
  • une seule installation de logiciel par OS différent : ensuite le paquetage logiciel sera utilisable (installable) sur toute machine du parc avec le même OS
  • REMBO utilise la notion de dépôt partagé. Si N images (OS ou logiciels) utilisent le même fichier (vérification par md5), alors il ne sera stocké qu’une fois sur le serveur. 2 Go suffisent pour stocker 40 images de base de Windows 2000...
  • REMBO utilise le mécanisme de partition de cache. L’image de la station telle qu’elle est installée après déchargement de l’image depuis le serveur est stockée sur une partition cachée du disque dur après le dernier octet non libre. Lors d’une réinstallation, le serveur REMBO utilisera cette image cachée au lieu de celle stockée sur le serveur si elles sont identiques (comparaison md5), i.e. si on n’a pas modifié l’image sur le serveur entre temps. Le gain de temps et de congestion sur le réseau est évident et énorme.
  • REMBO sait déployer une image en multicast IP, et n’utilise donc pour déployer N machines qu’un peu plus du temps pour en déployer une...

Limitations

- pas de tests avec active directory
- pas de gestion particulière des OS autres que Linux et Windows
- pas de paquetages logiciels Linux pour des .deb (Debian et dérivés) ou .rpm (RedHat, Mandrake, etc.) ou plus généralement pour toute distribution gérant sa base de paquetages à partir d’un fichier binaire. Le mécanisme d’images incrémentales de logiciels comme nous les utilisons dans JeDDLaJ ne sait pas gérer les modifications dans ces fichiers binaires.


Brèves

12 février 2009 - JeDDLaJ passe sur SourceSup à partir de la version 1.6IBE+

La communauté JeDDLaJ manquait jusqu’alors cruellement de certains services et moyens de (...)

12 février 2009 - 11/2/2009 : La version 1.6 IBE+ est disponible !!!

Ça y est. Après tant de mois (18 à peu près...) de gestation, d’hésitations, de :wq et autres (...)

12 février 2009 - JeDDLaJ gagne le concours DEVA => nouvelles fonctionnalités pour vous !!!

JOIE !!! BONHEUR !!! FIERTÉ !!!
JeDDLaJ remporte le concours DEVA (DEVeloppements (...)

9 juillet 2007 - Précision importante sur la compatibilité MySQL 5 de JeDDLaJ 1.4IBE

Dans le cas d’un serveur Rembo sous Windows, 2 moyens pour pouvoir utiliser MySQL 5 :
soit (le (...)

9 juillet 2007 - Déjà le SP1 pour JeDDLaJ 1.4IBE : désormais TPMfOSd-ready !!!

Description
Ce service pack n’apporte principalement qu’une amélioration... mais de taille... (...)