Activer sa base MySQL ESIL perso

mercredi 14 avril 2004
par  G a.k.a Gérard Milhaud
popularité : 25%

Accès direct au service

Depuis le 6 Février 2004, il est désormais possible pour tout personnel ou étudiant de disposer d’une base de données MySQL personnelle, exploitable (uniquement) depuis ses pages Web personnelles, via php4, php3, perl, etc.

C’est un pas de plus de l’ESIL vers le niveau de service offert par les fournisseurs d’accès internet, de type free.fr.

Pour ouvrir votre base perso, c’est extrêmement simple, il suffit de remplir ce formulaire.

Vous serez ensuite avisé par mail dès que votre base sera effectivement activée (normalement sous 24 h, au plus tard 48 heures). Ce mail vous fournira également toutes les informations de connexion et de gestion de la base.

PHP : register_globals = off

À l’ESIL, comme chez tous les organismes ayant un serveur WEB correctement configuré/sécurisé, nous fonctionnons au niveau PHP avec la variable register_globals à off.

Concrètement pour vous, cele signifie que vous devez récupérer vos variables via les tableaux globaux $_POST et $_GET. Ainsi la variable var d’un formulaire méthode POST se récupère par $_POST[var] et non plus directement par var. Pour limiter l’impact
du problème, il suffit de mettre, au début de vos scripts,

$var = $_POST[var];

pour chaque variable de formulaire. Ainsi le reste du script peut rester
identique à sa version register_globals = on.

Pourquoi fonctionner en register_globals = off ?
Essentiellement pour des raisons de sécurité, afin qu’une URL forgée par un utilisateur mal intentionné ne puisse pas faire exécuter des commandes non souhaitées par votre script.
De plus, c’est le sens de l’évolution de PHP, et les distributions récentes sont directement en OFF.
Donc, autant vous habituer tout de suite à programmer comme ça, sachant que vos programmes ainsi écrits marcheront aussi chez un hébergeur en register_globals = on...

Plus d’infos à : http://www.phpteam.net/


Brèves

3 mai 2004 - Exportation en PDF

Désormais l’exportation des articles de ce site en pdf via le lien que l’on trouve au bas de (...)