La zone HWC

mardi 9 décembre 2008
par  f
popularité : 18%

Apparue dans la version 1.4IBE de JeJJLaJ, la zone HWC (pour Handle With Care) permet de faire des modifications jusqu’à maintenant seulement possibles en manipulant directement la base de données. Mais ces modifications faites sans précaution pourront mener à des incohérences dans la base. Donc à utiliser avec soins.

Comment accéder à la zone HWC

Considérée comme le côté obscur, la face cachée de JeDDLaJ, elle n’est pas signalée par un lien explicite depuis le menu principal, mais accessible en cliquant sur le logo central de JeDDLaJ. Une fois que vous avez pénétré dans la HWC, vous verrez deux nouveaux icônes sur le côté vous signifiant qu’il faudra faire les manipulations avec soins.

Pour en sortir, il suffit de cliquer à nouveau sur le logo central de JeDDLaJ.

HWC qu’est-ce c’est ?

Vous avez déjà souhaité réinstaller un logiciel qui semblait ne plus fonctionner correctement, réutiliser une partition déjà occupée par une distribution, ajouter des composants non détectés ou nouvellement ajoutés... Jusqu’à maintenant tout cela, n’était pas possible, ou seulement en allant tripatouiller dans la base de données.
Les menus de la zone HWC vont vous permettre de réaliser ces opérations et d’autres encore, basées sur de nouveaux concepts introduits dans la version 1.4IBE.
Mais attention, certaines de ces "facilités" peuvent conduire à des situations incohérentes. Pour chaque opération réalisable par la HWC, nous indiquerons les risques potentiels.

Réinstallation d’un logiciel

À quoi ça sert ?

Un logiciel semble ne plus bien fonctionner sur une machine et vous voulez le réinstaller, ou bien vous venez d’en refaire le package et vous voudriez le redéployer. Seule solution jusqu’à maintenant : utiliser le menu réinstallation de JeDDLaJ.

Avec ce menu vous allez pouvoir mettre le package associé au logiciel en état a_ajouter. Ainsi au prochain reboot de la machine concernée, le logiciel sera de nouveau ajouté à la distribution.

Comment fait-on ?

Il suffit de choisir le logiciel concerné, le groupe qui contient les ordinateurs sur lesquels on veut effectuer la réinstallation et cliquer sur le bouton "REINSTALLATION".

Effets indésirables

L’état de réinstallation n’est pas un véritable état, on utilise l’état a_ajouter qui normalement indique qu’un logiciel n’est pas installé dans l’"état actuel" mais qu’il le sera dans l’"état voulu". Donc en forçant l’état a_ajouter on dit implicitement que le logiciel n’est pas installé sur la machine : il y a donc un décalage entre la vision de la base et la réalité. Ce décalage va perdurer jusqu’au reboot de la machine.
Si entre le moment où vous avez demandé la réinstallation du logiciel et le reboot, vous supprimez la sélection du logiciel en "état voulu", le logiciel ne sera ni installé, ni à installer pour JeDDLaJ alors que le logiciel sera lui toujours sur la machine, et là, même le reboot ni changera rien.

Réinstallation d’un logiciel

À quoi ça sert ?

vous voulez désinstaller dans l’urgence un logiciel sur une machine sans passer par JeDDLaJ mais en intervenant directement sur le système (panneau de configuration sous Windows, ou rm -fr sous Linux !). Une fois votre forfait accompli vous voulez que ce logiciel n’apparaisse plus comme installé sur la machine.

Avec ce menu vous pourrez supprimer un package de la table package_est_installe_sur.

Comment fait-on ?

Il suffit de choisir le logiciel concerné, le groupe qui contient les ordinateurs sur lesquels on veut effectuer la désinstallation et cliquer sur le bouton "DESINSTALLATION".

Effets indésirables

Si vous agissez par ce biais sur la base sans désinstaller vous-même le logiciel depuis le système, vous introduisez une incohérence entre la configuration logicielle réelle de la machine et celle qui inscrite dans la base.

Désinstallation d’une distribution

À quoi ça sert ?

Vous avez installé il y a quelque temps une distribution Windows2000 sur une machine. Aujourd’hui, vous voudriez remplacer cette distribution par WindowsXP mais la modification de la configuration logicielle de JeDDLaJ ne vous permet pas de réutiliser la partition occupée. Seule solution : redéclarer les partitions du disque, pas toujours souhaitable s’il y a d’autres partitions utilisées.

Avec ce menu, vous allez pouvoir libérer la partition désirée, en supprimant dans la base la distribution et les logiciels qui y sont installés.

Comment fait-on ?

Il suffit de choisir la distribution concernée et le groupe qui contient les ordinateurs sur lesquels on veut retirer cette distribution.

Effets indésirables

Tant qu’on n’installe pas de nouvelle distribution sur la partition libérée, il y a un décalage entre la base et la réalité, puisque la distribution présente sur la partition n’est pas physiquement supprimée, donc toujours sur le disque.
Au premier reboot de la machine, le menu de boot sera actualisé si ce reboot se fait depuis le réseau. Sinon, le menu offline du cache permettra encore de booter sur la distribution qui n’apparaît pourtant plus comme installée dans JeDDLaJ.

Modifier la visibilité des logiciels et distributions

À quoi ça sert ?

La visibilité des logiciels et des distributions est un nouveau concept apparu dans la version 1.4IBE. Il est bon de savoir que l’on peut tout à fait ne pas en avoir connaissance, son utilisation sera alors faite de façon transparente.
Au bout de quelques années d’utilisation de Rembo (et de JeDDLaJ), vous avez packagé un nombre important de logiciels, et fait les images de nombreuses distributions. Or aujourd’hui certains d’entre-eux sont obsolètes ou vous sont inutiles, mais ils continuent d’encombrer les choix de la modification de la configuration logicielle.
Vous pouvez les supprimer depuis l’interface JeDDLaJ, sachant que ça n’efface rien sur le serveur Rembo. Vous pouvez alors continuer votre éradication en allant sur le serveur Rembo, en vous y connectant par JeDDLaJ ou en vous rendant physiquement dessus. Mais en sachant que vous n’effacez finalement que des pointeurs, et non pas les fichiers qui sont contenus dans le shared repository. Et puis vous vous dites, "Ha finalement peut-être un jour j’aurai à nouveau besoin de ce logiciel ou de cette distribution. Ce que je voudrais c’est ne plus les rendre visibles dans les menus jusqu’au jour où je déciderai de les refaire apparaître". Hé bien, la visibilité vient exaucer votre souhait.
La visibilité va vous permettre de faire disparaître les logiciels et distributions que vous avez jugés bon de laisser de côté.
Par défaut tous les logiciels et distributions sont visibles (i.e l’attribut visible positionné à "oui").

Comment fait-on ?

On positionne la valeur de la visibilité à "oui" ou à "non" sur la ligne correspondante au logiciel ou à la distribution voulu(e). Le choix par défaut, coché et grisé, est celui de l’état actuel de visibilité.
On peut modifier plusieurs lignes avant de valider.

Remarques :
- vous n’avez la possibilité d’agir que sur les logiciels ou les distributions qui ne sont installés sur aucune machine.
- si votre version de MySQL est antèrieure à la version 4.1 vous ne verrez pas apparaître les logiciels et distributions qui se déclinent en plusieurs packages et images de bases (i.e qui ont une spécificité). Ceci est dû au fait que l’on ne peut pas faire de requêtes imbriquées avant la version 4.1
- si votre version de MySQL est supérieure ou égale à la 4.1 vous aurez tous les logiciels et distributions (non installés bien sûr), mais il faudra patienter un peu pour l’affichage car les requêtes imbriquées coûtent très cher en temps !

Effets indésirables

Vous pouvez oublier que vous avez rendu un logiciel ou une distribution invisible. Dans les menus examiner logiciel et distribution, ils apparaissent toujours, la couleur rouge étant signe d’invisibilité.

Modifier la priorité des logiciels

Deuxième nouveau concept apparu dans la version 1.4IBE, la priorité d’un logiciel qui va permettre de forcer, en quelque sorte, l’ordre d’installation des packages lors d’un déploiement.
Lorsqu’on installe une distribution avec plusieurs logiciels, ces derniers s’ajoutent dans l’ordre croissant de leur id_package, ce qui correspond à leur ordre de création : on installe les logiciels du plus vieux au plus récent. Il est à noter que l’on n’a pas la main sur cette valeur, et que la modification directe dans la base doit être répercutée sur d’autres tables pour garder la cohérence.
Cependant, avec la pratique, on a constaté que certains logiciels, s’"installaient mieux" si leur ajout était fait au début et pour d’autres tout à la fin. Par exemple, le déploiement des services packs et hotfixes de Windows, se déroule parfois mal, lorsqu’il est entrecoupé par l’installation d’autres logiciels : "NTFS bad attribute !". Le logiciel de gravure Sonic Recorder ne détecte pas le graveur sous Windows2000 lorsqu’un logiciel s’installe après lui lors du premier déploiement (une fois le graveur détecté on peut ajouter des packages, ça n’a plus d’incidence). D’où le besoin d’un attribut modifiable influant sur l’ordre d’ajout.
Par défaut tous les logiciels ont une priorité fixée à 100. L’ordre d’installation se fait maintenant à partir du couple (priorite,id_package). Donc plus la valeur de priorite est faible, et plus tôt le logiciel sera installé. A priorité égale, c’est la valeur de id_package qui décide de l’ordre.
La valeur de la priorité varie de 0 à 255. Fixée à 100 par défaut, elle peut être ignorée si l’on ne veut pas affiner l’ordre d’installation des logiciels.

Comment fait-on ?

Il suffit de sélectionner le logiciel en cliquant sur la case à cocher qui le précède, et d’indiquer une valeur entre 0 et 255 dans la case priorite en bout de ligne. Cette case est activée par le cochage du début de ligne.
On peut modifier plusieurs lignes avant de valider.

Effets indésirables

Le fait de ne plus respecter l’ordre des id_package croissants, peut avoir une incidence sur l’installation des fichiers communs à plusieurs logiciels : ce n’est plus forcément les plus récents qui seront au final présents sur la machine.

Mise en dépannage mode administrateur

À quoi ça sert ?

Vous avez besoin de tester des scripts Rembo depuis une machine, d’accéder à une partition sans booter sur le système... Bref, vous avez besoin d’intervenir de façon interactive sur une machine dans un environnement Rembo.
Jusqu’à la version 1.4IBE, le seul cas où l’on pouvait utiliser une machine sous le mode administrateur en console Rembo, c’était lorsqu’une installation plantait et que l’on choisissait le dépannage manuel. Ce menu force donc une pseudo erreur d’installation intitulée "dépannage forcé".

Comment fait-on ?

On sélectionne les (mais c’est très rare !) ordinateurs sur lesquels on veut intervenir parmi la liste de tous les ordinateurs de la base.

Effets indésirables

À la sortie du mode administrateur depuis la console Rembo, la machine utilisée va continuer à être en état dépannage. Il faudra donc aller dans le lien "ordinateurs en attente de dépannage", sélectionner la machine et choisir "Sortir de l’état dépannage" ou "Reprendre le cours de l’installation".

Sortie de l’état en cours

À quoi ça sert ?

Imaginons que l’installation ne se déroule pas normalement mais ne provoque pas d’erreur, rendant alors impossible toute intervention depuis l’interface JeDDLaJ (par exemple, un redémarrage sans fin dû à une mauvaise commande exécutée via MSWindowsRunOnce).
Ce menu va vous permettre de faire passer une machine de l’état en_cours à l’état modifié, vous laissant ainsi la possibilité d’agir sur la machine depuis l’interface JeDDLaJ.

Comment fait-on ?

Parmi les machines en cours d’installation, on sélectionne la ou les machines que l’on veut sortir de l’état en_cours. Une fois le choix validé, la liste des machines en cours d’installation est mise à jour.

Effets indésirables

Une sortie en cours d’installation va laisser la machine dans un état inachevé, il est donc souvent nécessaire de lancer une réinstallation ou une synchronisation. De plus, il faut agir avant que la machine ne reboote et qu’elle ne repasse alors de l’état modifié à l’état en_cours.


Brèves

12 février 2009 - JeDDLaJ passe sur SourceSup à partir de la version 1.6IBE+

La communauté JeDDLaJ manquait jusqu’alors cruellement de certains services et moyens de (...)

12 février 2009 - 11/2/2009 : La version 1.6 IBE+ est disponible !!!

Ça y est. Après tant de mois (18 à peu près...) de gestation, d’hésitations, de :wq et autres (...)

12 février 2009 - JeDDLaJ gagne le concours DEVA => nouvelles fonctionnalités pour vous !!!

JOIE !!! BONHEUR !!! FIERTÉ !!!
JeDDLaJ remporte le concours DEVA (DEVeloppements (...)

9 juillet 2007 - Précision importante sur la compatibilité MySQL 5 de JeDDLaJ 1.4IBE

Dans le cas d’un serveur Rembo sous Windows, 2 moyens pour pouvoir utiliser MySQL 5 :
soit (le (...)

9 juillet 2007 - Déjà le SP1 pour JeDDLaJ 1.4IBE : désormais TPMfOSd-ready !!!

Description
Ce service pack n’apporte principalement qu’une amélioration... mais de taille... (...)